Lundi 15 juin – 18h00, CICP 21ter rue Voltaire Paris 11ème

Dans son livre  le « Capital au XXI° siècle », Thomas Piketty analyse sur une très longue période les inégalités sociales, l’évolution de la répartition des richesses et le rapport entre l’accumulation de capital privé et sa concentration. Il apporte beaucoup d’éléments sur la répartition des revenus et des patrimoines, sur la transmission par héritage. Ce travail, très utile pour celles et ceux qui cherchent à résister à l’emprise néolibérale, nourrit à sa manière le débat politique par une somme de faits. Il constate ainsi que, sur un siècle et demi, le rendement du capital après impôt a été de l’ordre de 4 à 5 % par an, tandis que la croissance moyenne des pays riches a été de l’ordre de 1 à 2 %, conduisant mécaniquement à une concentration toujours plus élevée des patrimoines.

Au cours de ce débat nous discuterons des racines et causes de ces inégalités si bien décrites, et des voies et moyens de les combattre.

  • En quoi la propriété privée des moyens de productions est un de leurs fondements ?
  • En quoi l’internationalisation de la production ou la mise en concurrence mondialisée des travailleurs sont des facteurs agissant sur la hausse du rendement du capital, notamment, de façon immédiate, des profits et des dividendes ?
  • En quoi sont déterminantes la mobilisation des travailleurs et l’action politique des citoyens ?

Autant de sujets – et sans doute bien d’autres – dont Thomas Piketty et Olivier Besancenot débattront. 

Pour soutenir…

adresser un chèque à l’ordre de « Pour l’émancipation politique et sociale »

à Robert March, 5 rue de l’Atlas 75019 Paris

Pour retrouver les débats pour l’émancipation : http://pourlemancipation.org/

 

 

(Visited 149 times, 1 visits today)