Le racisme n’est pas un simple préjugé mais un ensemble de pratiques et de représentations qui, se déployant en particulier dans le cadre de l’État et du marché du travail, conduisent à la stigmatisation et à l’infériorisation de groupes en raison de caractéristiques généralement imaginaires, toujours essentialisées. Le racisme n’a ainsi nullement besoin d’une conception biologique de la race (comme dans le cas de l’antisémitisme nazi) ; il peut parfaitement, et c’est même le cas le plus fréquent, se fonder sur des propriétés culturelles – religion, langue, coutumes, etc. – que l’on prête à des groupes et à partir desquelles ces derniers vont être altérisés, discriminés et marginalisés, voire considérés comme de potentiels traîtres à la nation et donc menacés d’expulsion ou d’extermination. Il se présente donc à la fois comme système d’inégalités et comme idéologie justifiant ce sytème.

Le racisme n’est pas non plus un archaïsme, une survivance d’un autre temps avec lequel nous en aurions fini mais qui perdurerait d’une manière incompréhensible. S’il est bien le produit d’un héritage ancien – l’islamophobie est ainsi ancrée dans toute l’histoire de l’impérialisme français, colonial puis néocolonial -, cet héritage s’actualise en chaque moment à travers des politiques, des dispositifs, des discours qui façonnent une discrimination systémique. On ne saurait donc combattre le racisme par la seule mise en œuvre d’une éducation antiraciste, d’une pédagogie égalitaire aussi habile soit-elle, mais par une lutte politique visant à démanteler les structures de l’inégalité raciale, à décoloniser l’État et les esprits, une lutte pour l’égalité et la dignité, une lutte qui n’oublie rien d’un passé qui ne passe pas, qui ne pardonne rien des crimes et des injustices, mais qui cible le racisme tel qu’il fonctionne au présent, y compris dans ses ruses visant à le présenter sous des formes respectables.

Ce dossier vise à défendre un tel antiracisme politique et à fournir quelques armes dans un combat qui doit enfin devenir central pour la gauche radicale, particulièrement française. Celle-ci ne l’a jamais pris suffisamment au sérieux, a bien souvent justifié le colonialisme voire contribué à sa perpétuation, n’a pas saisi la potentialité génocidaire du racisme (qu’il s’agisse de l’antisémitisme ou du racisme colonial), plus récemment n’a pas compris les mutations du racisme et l’émergence de l’islamophobie comme figure centrale du racisme contemporain et, là encore, a même joué un rôle important dans sa diffusion. S’il est vrai qu’en finir avec le racisme supposera de rompre avec le capitalisme, il n’y aura pas d’unité dans la lutte pour l’émancipation sociale et politique, donc pas d’émancipation du tout, sans un combat obstiné contre l’oppression raciste.

À lire : un extrait de Black Lives Matter. Le renouveau de la révolte noire américaine, de Keeanga-Yamahtta Taylor

Brûler les sorcières. Entretien avec Houria Bouteldja

Comprendre la mécanique raciste. Entretien avec Pierre Tevanian

À lire : un extrait de La couleur de la justice, de Michelle Alexander

Au nom des droits des femmes ? Fémonationalisme et néolibéralisme, par 

Quelle place pour les blancs dans les mouvements antiracistes ? Expériences américaines, réflexions françaises, par

Capitalisme, colonialisme français et ventre des femmes. Entretien avec Françoise Vergès (1ère partie)

À lire : un extrait de Paniques identitaires, de Laurence de Cock et Régis Meyran

Les musulmans, la France et la sexualisation de la culture nationale. Entretien avec Mehammed Mack

Défaire le capitalisme, combattre le racisme, par

À lire : un extrait de Nous (aussi) sommes la Nation. Pourquoi il faut lutter contre l’islamophobie, de Marwan Muhammad

La décolonisation et l’arabe sexualisé. À propos d’un livre de Todd Shepard, par Vincent Gay

Frantz Fanon, une vie révolutionnaire, par

« Il est temps de marcher avec notre boussole politique ». Entretien avec Omar Slaouti

La lutte sans trêve d’Angela Davis

À lire : l’avant-propos de La mécanique raciste, de Pierre Tevanian

L’expérience politique du Mouvement des travailleurs arabes

De Martin Luther King à « Black Lives Matter ». Entretien avec Sylvie Laurent

À lire : un extrait de All Power To The People

L’invention de la BAC et le quadrillage sécuritaire des quartiers populaires

Les migrants chinois et le mouvement antiraciste : un rendez-vous manqué ?, par

À lire : un extrait de Communautarisme. Enquête sur une chimère du nationalisme français, de Fabrice Dhume

La gauche de l’entre-soi et le burkini, par

Mohamed Ali : combats en héritage,

« Je plaide donc coupable… ». Contre l’ordre néo-républicain, pour l’universalisme révolutionnaire

La gauche peut-elle dire « nous » avec Houria Bouteldja ?

« Printemps républicain » : le rappel à l’ordre de la bourgeoisie jacobine

Race, classe et autonomie dans le marxisme étatsunien : l’expérience de la Sojourner Truth Organization (1969-1985),

À lire : un extrait de Conscience noire, de Steve Biko

La boîte de Pandore de la nationalité et son contenu raciste, par

« Les femmes musulmanes sont une vraie chance pour le féminisme ». Entretien avec Zahra Ali

Un « marxisme sans garanties » : Stuart Hall et ce pourquoi la race compte, par

À lire : le prologue à Malcolm X. Une vie de réinventions (1925-1965) de Manning Marable

« Pour ceux qui en ont le désir, tout reste à accomplir », par Stuart Hall

À lire : un extrait de De quelle couleur sont les Blancs ?

Social-chauvinisme : de l’injure au concept, par

À lire : un extrait de La marche pour l’égalité et contre le racisme, d’Abdellali Hajjat

Nous ne débattrons pas de la « question Rom »

À lire : un extrait de Dans le blanc des yeux, de Maxime Cervulle

Les fondements politico-économiques du fémonationalisme, par Sara Farris

Sur la dialectique de la race et de la classe. Les écrits de Marx sur la guerre civile, 150 ans plus tard

À lire : un chapitre de Islamophobie. Comment les élites françaises fabriquent le « problème musulman », d’Abdellali Hajjat et Marwan Mohammed

Quelques points sur la lutte contre le racisme, par

Sous l’universalisme, les discriminations indirectes, par

Des grèves de la dignité aux luttes contre les licenciements : les travailleurs immigrés de Citroën et Talbot, 1982-1984, par

Ce que pourrait être une gauche antiraciste, par

Du pouvoir. Sur le Malcolm X de Sadri Khiari, par

Ségrégation raciale et émancipation. Entretien avec Stefan Kipfer

« Les femmes musulmanes sont une vraie chance pour le féminisme ». Entretien avec Zahra Ali

À propos de Freedom Summer de Doug McAdam, par

Débats politiques et débats scientifiques autour du concept d’islamophobie, par 

À lire : un extrait de Identités et cultures 2, de Stuart Hall

« Un juste retour de bâton ». Entretien avec Houria Bouteldja et Sadri Khiari

L’islamophobie, un racisme d’État. Entretien avec P. Tevanian à propos de « Dévoilements »

À lire : un extrait de Black and Red, d’Ahmed Shawki

Les luttes de l’immigration postcoloniale dans la «révolution citoyenne»

« Le racisme a besoin d’une béquille que lui fournit le principe de séparation national/étranger ». Entretien avec Abdellali Hajjat

Les intellectuels italiens et l’islamophobie, par

Comprendre l’instrumentalisation du féminisme à des fins racistes pour résister, par

La fabrique de la haine : xénophobie et racisme en Europe, par

Comment des hauts fonctionnaires de l’État ont « réinventé » un « problème » de l’immigration en France, par

Mouvements décoloniaux. Entretien avec Sadri Khiari

La gauche et la « question noire ». Entretien avec Pap Ndiaye

Contretemps 1ere série – Numéro 16, Mai 2006 – Postcolonialisme et immigration

 

Crédit photo : Alain Bachellier _ Flickr Creative commons

(Visited 2 369 times, 1 visits today)