Cette lettre ouverte vise à exprimer publiquement la révolte provoquée par le refus de l’ambassade de France de concéder aux étudiants angolais de la Faculté des sciences sociales de l’Université Agostinho Neto les visas requis pour leur participation à l’Ecole d’été Europhilosophie « Philosophies européennes et la décolonisation de la pensée », pour laquelle ils ont été officiellement invités. L’Ecole d’été a été organisée par l’Université de Toulouse-Jean Jaurès et s’est déroulée à Toulouse entre le 24 et le 27 août 2016.

En décembre 2015, les organisateurs de l’École d’été ont invité officiellement des professeurs et des étudiants de la Faculté des sciences sociales de l’Université Agostinho Neto à participer à l’événement. Cette invitation représentait évidemment une initiative importante de la part des organisateurs qui cherchaient à assurer l’inclusion et la participation de l’Afrique à un événement universitaire qui rassemblerait des universitaires, des intellectuels et des étudiants de différentes parties du monde.

Pendant des mois, les étudiants ont préparé leur propre travail afin de le présenter à l’Ecole d’été. AIR FRANCE a soutenu ce projet et a donné quatre billets d’avion Luanda – Toulouse – Luanda pour les étudiants et un(e) professeur(e) de la Faculté des sciences sociales de l’Université Agostinho Neto, en l’occurrence une enseignante citoyenne portugaise vivant en Angola, qui les accompagnerait et qui avait travaillé avec eux à la préparation de leurs exposés. L’organisation de l’Ecole d’été couvrirait toutes les dépenses liées au logement, à l’alimentation et aux transports locaux. Toutes les conditions requises pour les visas étaient donc assurées.

Les demandes de visa ont été présentées entre le 13 et le 15 juillet 2016. Le 15 août, le groupe angolais a appris que tous les visas avaient été refusés. Le vol pour Toulouse était prévu pour le 18 août. La seule explication donnée indique que « les informations fournies n’étaient pas fiables ». Ces informations comprenaient les déclarations officielles de l’Université Agostinho Neto, les invitations et assurances officielles envoyées par l’Ecole d’été, ainsi que les billets d’avion donnés par AIR FRANCE.

L’Ecole d’été a écrit à l’ambassadeur de France à Luanda en réitérant toutes les garanties nécessaires. L’ambassadeur de France n’a pas répondu. Le groupe angolais, accompagné

de sa professeure, se rendit à l’ambassade de France le lendemain, le 16 août. Leur intention était de comprendre les motifs du refus. Le groupe n’a pas été reçu officiellement et de manière appropriée. Après les avoir fait attendre des heures, l’ambassade de France a demandé au groupe de quitter ses locaux.

Cette décision de l’ambassade est profondément injuste. Et le traitement donné au groupe angolais était humiliant et brutal. L’immigration est devenue une phobie de l’Etat français et apparemment tout Africain est considéré comme un immigrant illégal potentiel. L’arrogance autoritaire de ce comportement est révélatrice des graves déséquilibres entre le Nord Global et le Sud Global. Liberté, Égalité, Fraternité … (ne) seraient-ils que des idéaux français?

Le 9 septembre 2016.

 

Signatures

Cesaltina Abreu. Professeure de sociologie et directrice du Département de sociologie, Université Agostinho Neto, Angola.

Isabel Abreu. Sociologue. Portugal.

Akosua Adomako Ampofo. Professeure, Institut d’Etudes africaines, University of Ghana, Legon. Co-présidente, Research Committee on Women and Society, International Sociological Association. Co-éditrice, Critical Investigations into Humanitarianism in Africa blog, www.cihablog.com

Jean Allman. Center for the Humanities, History, African and African American Studies, Washington University. Chair of African Studies Association (Etats-Unis).

Vírgilio Amaral. Portugal.

Maria Teresa Antunes. Portugal.

Maria Felicidade Antunes Conde. Portugal.

Catarina Antunes Gomes. Professeure de sociologie. Faculté de sciences sociales, Université Agostinho Neto, Angola. Coordinatrice du Centre for Sociological Research and Studies (CIESO), Université Agostinho Neto. Chercheure au Centre d’études sociales, Université de Coimbra, Portugal.

Luíz Araújo. Militant des droits de l’homme. Angola/ Portugal.

Etienne Balibar. Professeur émérite (philosophie). Université Paris-Ouest, France ; Anniversary Chair in Modern Europen Philosophy, Kingston University of London, Royaume-Uni.

Françoise Balibar. Historienne des sciences. Professeure émérite, Université de Paris–Diderot, France.

Celine Belledent, Université de Saint-Etienne, France.

Centre d’Études Postcoloniales, Université de Lyon. France.

Alain Brossat. Philosophe. Professeur émérite, Université de Paris VIII, France.

Michel Cahen. Directeur de recherches, CNRS, Sciences politiques, Bordeaux, France.

Flávia Carlet. Doctorante au Centre d’études sociales, Université de Coimbra, Portugal.

Roberto de Carvalho. Angola.

Laurent Cauwet, Al Dante Editions, France-Allemagne.

Fábian Cevallos. Doctorant au Centre d’études sociales, Université de Coimbra, Portugal.

Acácio Conde. Portugal.

Ana Lúcia Conde. Portugal.

Inês Costa. Centre d’études sociales, Université de Coimbra, Portugal.

João Alberto Cruz. Portugal.

João Pedro Cruz. Professeur. Département de mathématiques. Université d’Aveiro, Portugal.

João Paulo Dias. Directeur exécutif. Centre d’études sociales, Université de Coimbra, Portugal.

Paulo Faria. Professeur de science politique. Faculté de sciences sociales, Université Agostinho Neto, Angola. Directeur de l’Association angolaise de science politique.

Fernando Florêncio. Professeur au Département d’anthropologie, Université de Coimbra, Portugal.

Marílio Fortunato. Angola.

Nancy Fraser. Loeb Professor of Philosophy and Politics, New School for Social Research. Global Justice Chair, NYC. Collège d’Études Mondiales, Paris, France. Professor II, Centre for Gender Research, University of Oslo, Norway.

Anna Maria Gentili. Historienne. Professeure emerita. Alma Mater Studiorum – Université de Bologne, Italie.

Jean-Christophe Goddard. Université de Toulouse Jean-Jaurès. Département de Philosophie. ERRaPhiS – EuroPhilosophie. France.

Danielle Haase Dubosc, professeure émérite, Columbia University, NYC, USA et France.

Jacques Houart. Anthropologue. Université de Coimbra, Portugal.

Rada Iveković. Philosophe, universitaire. Réseaux TERRA, France.

Olivier Le Cour Grandmaison. Universitaire, Université d’Evry-Val d’Essonne, France. Collège International de Philosophie. Président du 17 Octobre 1961 Association contre l’oubli, France.

Premesh Lalu. Directeur, DST-NRF Flagship on Critical Thought in African Humanities, Centre for Humanities Research, University of the Western Cape, Afrique du Sud.

Joyce H. Liu, Directrice, Institute of Social Research and Cultural Studies, NCTU. Directrice, International Institute for Cultural Studies, NCTU & UST. Taiwan.

Michael Löwy. Directeur de recherches émérite en sciences sociales, CNRS, France.

Elísio Macamo. Professeur associé d’études africaines, Université de Bâle, Suisse.

Maria Teresa Marçal. Portugal.

Michel Naumann, professeur émérite, Université de Cergy-Pontoise, France.

Conceição Neto. Professeure. Département d’histoire, Faculté de sciences sociales, Université Agostinho Neto, Angola.

James Ogude. Professeur. Research Fellow and Deputy Director. Centre for the Advancement of Scholarship. University of Pretoria, Afrique du Sud.

Fernando Pacheco. Angola.

Nelson Peralta. Biologue. Portugal.

Alexandra Pereira. Centro de Estudos Sociais, Universidade de Coimbra, Portugal.

Jon Solomon. Professeur des universités. Département de littérature chinoise. Institut d’Études Transtextuelles et Transculturelles. Faculté des langues, Université Jean Moulin Lyon-3, France.

Isabel Cristina Valentim. Anthropologue. Portugal.

Alba Valle Basante. Angola.

Eleni Varikas, PR Emerita, Université de Paris-Ouest, St. Denis-Paris-VIII, France.