Mardi 9 février 2016 au Lieu-dit, 6 rue Sorbier, Paris-20e, métro Ménilmontant.

Réfléchir avec C. L. R. James

On ne connaît C. L. R. James (1901-1989) que comme l’auteur du livre exceptionnel, Les Jacobins noirs, grand récit présentant l’histoire de Toussaint Louverture et de la révolution de Saint-Domingue. Mais au moment où des débats importants ont lieu dans la gauche radicale sur les revendications des minorités non-blanches et le post-colonialisme, l’œuvre et le parcours politique de C. L. R. James mérite toute notre attention. Il a eu le privilège de discuter longuement avec Trotski de la question d’un parti noir aux États-Unis. Il a été très proche de Nkrumah et de la révolution au Ghana. Matthieu Renault a lu tous les textes de James. Il a aussi l’avantage de bien connaître le travail de Frantz Fanon, ce qui peut donner lieu à des comparaisons utiles.

Matthieu Renault est maître de conférences en philosophie à l’université Paris-8, et chercheur associé au laboratoire « Les Afriques dans le monde » (CNRS, SciencesPo Bordeaux). Il est l’auteur de Frantz Fanon. De l’anticolonialisme à la critique postcoloniale (Editions Amsterdam, 2011) ; L’Amérique de John Locke : l’expansion coloniale de la philosophie européenne (Editions Amsterdam, 2014) ; C. L. R. James : la vie révolutionnaire d’un « Platon noir », (La Découverte, 2016).

 

(Visited 125 times, 1 visits today)