Samedi 15 octobre 2011, de 15h à 17h, au Lieu-dit, 6 rue Sorbier 75020 Paris (M° Ménilmontant).

Les révoltes et les révolutions qui secouent le monde arabe marquent un tournant pour cette région. Au-delà des analyses qui insistent sur les mobilisations spontanées de jeunes, les médias sociaux ou la marginalisation des islamistes, quel rôle y joue la gauche arabe et ses militants ?

De la révolution aux ONGs, aller et retour ? Comment, à travers les parcours des militants de la gauche arabe, des traditions politiques de plusieurs décennies ont pu nourrir les processus en cours.

Des révolutions 2.0, vraiment ? Du vieux et du neuf : le grand éventail des mobilisations.

La vague révolutionnaire peut-elle traverser la Méditerranée ? Diffusion des mouvements et diversité des tentatives de gestion de la contestation.

Table ronde avec :

Gilbert Achcar, professeur en développement et relations internationales à la School of Oriental and African Studies (Université de Londres)

Christophe Aguiton, militant internationaliste (Attac)

Mounia Bennani-Chraïbi, professeure associée à l’Institut d’études politiques et internationales (Université de Lausanne)

Pénélope Larzillière, sociologue, chercheuse à l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD)

Didier Monciaud, historien, chercheur associé au GREMAMO (Paris 7)

À l’initiative des revues Contretemps et Mouvements et de la Fondation Maison des Sciences de l’Homme (FMSH).

Possibilité de déjeuner avant le débat au Lieu-dit !

(Visited 74 times, 1 visits today)