Dans un livre à paraître le 22 mars 2012, Wilfried Lignier propose une étude sociologique – intitulée La petite noblesse de l’intelligence – portant sur ces enfants que l’on qualifie de « surdoués ». Montrant notamment comment la « précocité intellectuelle » a été progressivement constituée comme « problème public » puis instituée par l’État, au début des années 2000, comme catégorie d’action publique, il s’interroge dans l’entretien qu’il nous a accordé sur la signification et les effets des dispositifs spécifiques mis en œuvre par les pouvoirs publics. Moyen pour les familles, appartenant généralement aux classes dominantes, d’opposer des verdicts psychologiques aux verdicts proprement scolaires, le recours au diagnostic de « précocité » apparaît ainsi comme une manière inédite de « favoriser les favorisés » (pour parler comme Pierre Bourdieu).

Bibliographie

BOURDIEU Pierre, 1980, « Le racisme de l’intelligence », in Questions de sociologie, Paris, Minuit, p. 264-268.

CASTEL Robert, 1981, La gestion des risques. De l’antipsychiatrie à l’après-psychanalyse, Paris, Minuit, coll. « Le sens commun ».

GOUYON Marie et GUÉRIN Sophie, 2007, « L’implication des parents dans la scolarité des filles et des garçons : des intentions à la pratique », Économie et statistique, n° 398-399, p. 59-83.

LIGNIER Wilfried, 2012 (à paraître le 22 mars), La petite noblesse de l’intelligence. Une sociologie des enfants surdoués, Paris, La Découverte, coll. « Laboratoire des sciences sociales ».

LIGNIER Wilfried, 2011, « La cause de l’intelligence. Comment la supériorité intellectuelle enfantine est devenue une catégorie de l’action publique d’éducation en France (1971-2005) », Politix, vol. 24, n° 94, p. 179-201.

LIGNIER Wilfried, 2010, « L’intelligence investie par les familles. Le diagnostic de “précocité intellectuelle“ entre dispositions éducatives et perspectives scolaires », Sociétés contemporaines, n° 79, p. 97-119.

MARGOLIN Leslie, 1994, Goodness personified. The Emergence of Gifted Children, New York, Aldine de Gruyter.

ŒUVRARD Françoise, 1979, « Démocratisation ou élimination différée ? », Actes de la recherche en sciences sociales, n° 30, p. 87-97.

MERLE Pierre, 2002, La démocratisation de l’enseignement, Paris, La Découverte, coll. « Repères »

TORT Michel, 1974, Le quotient intellectuel, Paris, Maspero, coll. « Cahiers libres ».

 

Nos contenus sont sous licence Creative Commons, libres de diffusion, et Copyleft. Toute parution peut donc être librement reprise et partagée à des fins non commerciales, à la condition de ne pas la modifier et de mentionner auteur·e(s) et URL d’origine activée.

 

Propos recueillis par Séverine Chauvel et Ugo Palheta.

(Visited 861 times, 1 visits today)