Contretemps ne vit que de la vente de ses numéros. Pour nous soutenir, vous pouvez vous abonner à la revue pour un an en envoyant un chèque à l’ordre de « La discordance des temps », à l’adresse suivante :

Bagnères 105, 139 rue des Pyrénées, 75020. 

Vous pouvez aussi vous abonner en ligne ici.

 

ContreTemps – Revue de critique communiste

Nouvelle série

N° 24 – 1er trimestre 2014

 

SOMMAIRE

 

EDITO

Francis Sitel Le sourire de Syriza 5                                           

 

DOSSIER : la Gauche, état de crise

Antoine Artous, Francis Sitel Quoi de neuf à gauche ? 9         

Philippe Marlière L’interrègne de la gauche en crise : questions de stratégie et scénarios possibles 16

Christophe Ventura considérations et réflexions sur la crise de «la gauche » 28

Julien Mischi Saisir le déclin du PCF par en bas. Entretien avec Ugo Palheta 40

François Sabado La fin d’une époque 52

Antoine Artous, Francis Sitel Qu’est donc la Ligue devenue ? 61

 

ECONOMIE :

Catherine Sauviat et Claude Serfati : Les grands groupes industriels français et la mondialisation du capital 75

 

MARXISME :

Avec Marx, placer haut le travail philosophique 97

Entretien avec Lucien Sève à propos de son livre, Penser avec Marx aujourd’hui, tome 3.« Philosophie » ?

                                                                                                                                                        

CULTURE

Gilles Bounoure  « Tu ne connaîtras jamais bien les Mayas »         113                 

Gilles Bounoure L’année Sade, une passade ? 127

 

COMMENTAIRES/LIVRES

Commentaires Fabio Mascado Querido Un livre de Michael Löwy et Olivier Besancenot Affinités révolutionnaires. Nos étoiles rouges et noires. 140

Livres 144

 

UN CAHIER DE L’OMOS

Entreprise et appropriation sociale   152

 

 

Mise en commun !

ContreTemps, Cahiers de l’OMOS et Cahiers de l’émancipation cheminent depuis des années sur des chemins parallèles.

Leurs animatrices et animateurs sont porteurs de traditions politiques quelque peu différentes, étant issus de ce que fut la LCR, du Parti communiste pour les Communistes unitaires, et aussi des collectifs unitaires ayant fleuri après la campagne pour une autre Europe, ou encore se référant à d’autres expériences militantes syndicales ou associatives.

Ils et elles ont en commun de rester engagés par une volonté de transformation sociale et démocratique, radicale, révolutionnaire. Ils et elles partagent l’idée de la nécessité d’une refondation et recomposition du mouvement ouvrier, pour que s’affirme une force politique nouvelle, de classe, démocratique, intransigeante… Ils et elles ne veulent pas se substituer à l’indispensable action politique, mais contribuer à l’émergence d’éléments d’une nouvelle culture politique alternative à la hauteur des enjeux les plus contemporains. Et aussi ils et elles partagent cette conviction que viser un tel objectif oblige à un travail de réflexion, d’échange, de confrontation idéologique, pour lequel le marxisme demeure une méthode vivante et indispensable. Un marxisme non pas clôt et répétitif, mais ouvert, disponible pour les nouvelles synthèses auxquelles invitent le féminisme, l’écologie, l’internationalisme contemporain et le défi que signifie l’exigence démocratique.

Nous pouvions continuer à suivre nos chemins, en bonne intelligence, chacun assumant ses limites et fragilités. Nul ne nous l’aurait reproché.

Avec Syllepse, notre commune maison d’éditions, nous avons décidé de faire différemment.

Nous voulons travailler ensemble.

Non pas nous fondre en une réalité nouvelle, mais en préservant les spécificités qui sont les nôtres.

Chaque trimestre ContreTemps paraîtra avec un dossier qui sera assumé, en alternance, par les Cahiers de l’OMOS et les Cahiers de l’émancipation. Soit 224 pages et non plus 160.

Ainsi nous mettrons du commun dans nos mutuelles capacités d’élaboration, d’échanges et de diffusion… Nous parions sur le fait que ces synergies nous donneront un gain d’attractivité et de confiance. Confiance de la part de nos lectrices et lecteurs, confiance en nous-mêmes, en notre capacité à affronter les défis du temps et de la situation…

Ce rapprochement entre nos équipes et nos lectorats nous voulons en faire le signe de la capacité à surmonter, à notre modeste échelle, des divisions nées du passé et qui n’ont plus de justifications réelles au regard du futur dans lequel nous voulons nous projeter, que nous voudrions aider à construire autour de la défense des valeurs et projets qui sont les nôtres, ceux de l’émancipation humaine.

C’est une aventure.

Nous espérons que vous la jugerez méritant de réussir. Et que vous l’appuierez de votre soutien.

 

(Visited 284 times, 1 visits today)