Une petite année après l’entretien que nous avions mené avec Quentin Ravelli à l’occasion de sa traduction d’un livre de Michael Burawoy sous le titre Produire le consentement, nous signalons la sortie en salle aujourd’hui du documentaire Bricks, sous-titré De la spéculation au soulèvement, qu’il a réalisé.

Voir, pour plus d’informations, le site de la maison de production Survivance.

« Des carrières d’argile abandonnées aux crédits immobiliers impayés, les briques espagnoles incarnent le triomphe puis la faillite économique d’un pays. Usines qui ferment la moitié de l’année, ville-fantôme curieusement habitée, guerre populaire contre les expropriations orchestrées par les banques : suivre le parcours d’une marchandise – les briques – donne un visage à la crise et dessine les stratégies individuelles ou collectives qui permettent de la surmonter. »

*

Le film est le pendant d’un livre, intitulé Les briques rouges. Dettes, logement et luttes sociales en Espagne, publié par les éditions Amsterdam, dans une nouvelle collection intitulée « L’ordinaire du capital ».

*

En Espagne, la brique (ladrillo) est bien davantage qu’un matériau de construction. Elle est l’un des rouages essentiel du capitalisme. Elle est au coeur de la crise de suraccumulation que connait le pays depuis le début des années 2000. Située dans la région de la Sagra en Castille, l’enquête au long cours de Quentin Ravelli, issue d’un documentaire cinématographique, parvient à reconstituer la biographie d’une marchandise ordinaire sur laquelle repose un système entier de domination économique et politique.

(Visited 1 251 times, 1 visits today)