Lire hors-ligne :

La revue Contretemps est heureuse de pouvoir mettre à disposition de ses lecteurs·rices, dans les mois à venir, les archives complètes de la Revue des livres (RdL).

En 2011, l’équipe qui animait La Revue internationale des livres et des idées (RiLi) avait décidé de lancer, avec un collectif éditorial élargi, la Revue des Livres. Comme plusieurs de ses membres l’expliquaient dans l’éditorial du 1er numéro : « Venus d’horizons politiques, sociaux et intellectuels variés, nous voulons ainsi créer, au carrefour des gauches critiques, une revue exigeante, en rupture avec le prêt-à-penser, la pensée rapide, et les anciennes certitudes ; une revue visant à diffuser et à discuter les pratiques politiques et les productions des différents champs de savoir les plus stimulantes, qui remettent en question les routines intellectuelles et les imaginaires sociaux et politiques établis ; une revue, surtout, qui ne s’adresse pas qu’à des spécialistes et des initiés, mais, autant que possible, une revue pour tous et une revue ouverte ». 

Nous remercions vivement Jérôme Vidal, directeur de publication de la RdL, de nous avoir accordé l’autorisation de cette re-publication, qui permettra à certain·es de relire les articles d’une revue qui a compté dans la reconstruction intellectuelle de la gauche en France, et à d’autres de la découvrir. 

Sommaire

Éditorial – C’est le temps des turbulences 

Lectures

■ Germinal Pinalie, La haine des villes. Entretien avec Eric Hazan et Bernard Marchand sur les banlieues et l’urbaphobie française

– à propos de Eric Hazan, Paris sous tension et de Bernard Marchand, Les Ennemis de Paris. La haine de la grande ville des Lumières à nos jours 

■ Raphaël Kempf, Sous les révoltes arabes. Illégalismes populaires et résistances quotidiennes

– à propos de Asef Bayat, Life as Politics: How Ordinary People Change the Middle East 

■ Cédric Durand & Charlotte Nordmann, Misère de l’économie du développement

– à propos de Abhijit V. Banerjee et Esther Duflo, Poor Economics. A Radical Rethinking of the Way to Fight Global Poverty

■ Matthieu Renault, « Sur Fanon, tout est encore à dire. » Pour une généalogie de la critique postcoloniale

– à propos de Pierre Bouvier, Aimé Césaire, Frantz Fanon, Portraits de décolonisés

 

Littérature

Finis, une nouvelle de Santiago Dabove

■ Enzo Traverso, Les métamorphoses de l’intellectuel juif : la fin d’un cycle

■ Thomas Hippler, My name is Marcuse, Herbert Marcuse

– à propos de Tim B. Müller, Krieger und Gelehrte. Herbert Marcuse und die Denksysteme im Kalten Krieg 

■ Clémence Garrot & Oury Goldman, Homonationalisme et impérialisme sexuel. Quand les homos changent de drapeau

– à propos de Jasbir K. Puar, Terrorist Assemblages: Homonationalism in Queer Times

 

Le point sur

■ Dominique Pestre, La politique des science studies

 

Les mots de la critique

■ Jérôme Vidal, Agency et empowerment 

 

Le portrait

■ Razmig Keucheyan, Wang Hui et la nouvelle gauche chinoise

 

Géographie de la critique

■ Marion Duval, La querelle du « néo-extractivisme » en Amérique latine

 

Expérimentations politiques

■ Laurent Lévy, L’insolente autonomie des Indigènes

■ Yves Citton, L’éternelle genèse de vieux rêves qui bougent

– à propos de Jan Herman, Le Récit génétique au xviiie siècle et de Thomas-Simon Gueullette, Contes 

Lire hors-ligne :