Lire hors-ligne :

Des années après l’élection de Donald Trump, la question des spécificités de sa politique et des possibles qu’elle a révélés et transformés reste très actuelle. Trump est porteur d’idées et de méthodes parfois extrêmes, mais aussi un grand spécialiste du bluff et des « coups » de communication. Le moment Trump, ses continuités et ses ruptures, continuent de défier l’analyse.

Celle-ci restera nécessaire au-delà de sa présidence, tant il est clair que la base électorale de Trump est loin de s’être effondrée quatre ans plus tard, et que les caractéristiques des institutions gouvernementales, des deux grands « partis », et de la société qui ont rendu possible l’élection de Trump restent largement en place, ou même s’accentuent. Le moment Trump a néanmoins pour contrepoids une série de dynamiques sociales et politiques nouvelles, contribuant à une polarisation toujours croissante de la vie politique, fait majeur des cinq dernières années.

Comme jadis avec les ravages d’une colonisation génocidaire et esclavagiste, puis du capitalisme industriel et fossile triomphant et de la puissance guerrière globale, les Etats-Unis aux temps de Trump et de la pandémie de Covid-19 continuent de nous offrir certaines des expressions les plus profondes de l’injustice de la modernité. Fait plus rare, avec les nouvelles mobilisations sociales, antiracistes, féministes, écologistes, comme avec le mouvement politique socialiste émergent, ils offrent également ces temps-ci quelques contributions nouvelles aux moyens de conjurer la catastrophe.

***

De quoi Trump est-il le nom ?

 

 

(Visited 472 times, 1 visits today)
Lire hors-ligne :