Le productivisme nous a-t-il plongé dans une nouvelle époque géologique ? Le capitalisme est-il capable de s’auto-réguler afin de respecter les cycles écologiques ? Comment faire face au basculement climatique et à ses conséquences en chaîne pour la nature et l’humanité ? Quelles transformations du projet communiste implique-t-il ? Comment repenser le travail et la ville ? À quelles conditions peut-on articuler, d’un point de vue stratégique et politique, le combat pour l’émancipation humaine et celui pour la sauvegarde de la planète ? 

Ce sont toutes ces questions, et d’autres, que ce dossier aborde, en montrant en particulier que l’anticapitalisme n’a aucun avenir s’il s’avère incapable d’intégrer la dimension écologique et, réciproquement, qu’une écologie politique ne saurait passer sous silence la nécessaire rupture avec le capitalisme sans s’adapter aux logiques productivistes qui dévastent, non seulement l’environnement, mais aussi les conditions d’existence de milliards d’êtres humains. 

(Visited 1 240 times, 16 visits today)